Est-ce que votre mère prend des médicaments?

C'est l’histoire de Johanna Trimble, défenseure des droits des patients, au sujet de sa belle-mère qui est devenue malade et confuse à cause des médicaments. Lisez l’histoire complète ici.

Est-ce normal d’oublier où vous avez stationné votre voiture? Seulement si vous pouvez la retrouver.

Une femme de soixante-dix ans consomme des somnifères depuis plus de 20 ans. Son mari remarque qu'elle perd la mémoire au cours des dernières semaines. Cela pourrait-il être dû à son médicament? Lisez la suite pour le savoir.

Est-ce que votre grand-mère prend des médicaments dangereux?

 

Voir cette histoire au sujet de la grand-mère d’une dame à qui on avait sur-prescrit des médicaments, ce qui a mené à une augmentation de son isolation, de sa dépendance, de ses chutes et de ses hospitalisations.

Est-ce que vous prenez des opioïdes pour traiter votre douleur chronique?

Avec l’aide de son médecin, Bert Mitchell a pu cesser les opioïdes et a trouvé d’autres moyens pour traiter sa douleur. Lisez l’histoire au complet ici.

J’ai plus de soixante-dix ans et je suis fortunée d’être en bonne santé. Cependant, comme plusieurs aînés, je fais de la haute pression. J’avale donc deux médicaments d’ordonnance par jour pour contrôler ce problème. Et, comme plusieurs aînés (les hommes en particulier), j’ai des problèmes de « tuyauterie » et donc je prends deux pilules pour ça. Finalement, pour garder mon cholestérol bas, je prends une pilule de statines par jour, ce qui fait un grand total de CINQ médicaments!
Ma fille m’a suggéré de dire à mon médecin lors de ma prochaine visite que je veux réviser la liste de mes médicaments et voir si je peux en arrêter un. Mon docteur les a révisés un par un avec moi et a noté qu’en fait j’ai un TROISIÈME médicament prescrit pour mes problèmes de « tuyauterie » liés à la prostate. « Arrêtons un des médicaments de votre liste et voyons ce qui va se passer », a dit mon docteur. J’ai arrêté de prendre ce médicament et je n’ai noté aucune détérioration dans mes symptômes. La prochaine fois que je vais le voir, je vais demander si on peut en enlever un autre de la liste. Je ne me suis jamais senti aussi bien!
— Un homme âgé de 74 ans vivant à Toronto
Après que ma mère soit tombée, le pharmacien communautaire a révisé tous ses médicaments et en a trouvé quelques-uns qui pouvaient contribuer à la faire tomber. Ça ne m’était jamais venu à l’esprit, et j’ai été surprise que personne n’est remarqué ça lorsqu’elle était à l’hôpital.
— Un membre de la famille concerné
Je n’étais pas certaine de comprendre pourquoi mon docteur voulait que je révise mes médicaments avec mon pharmacien, et j’étais inquiète que cela puisse signifier qu’il y avait un probléme. Je pensais annuler mon rendez-vous, comme je ne voyais pas que c’était nécessaire. Après mon rendez-vous d’une heure, j’ai quitté le pharmacien avec moins de pilules à prendre, et moins souvent dans la journée. Je suis si contente d’y être allée.
— Commentaire rapporté par le médecin d’un patient âgé de 78 ans
La pharmacienne a pris la responsabilité et a fait les changements que nous avions suggérés dans les médicaments alors que le médecin n’était pas disponible. Le patient hallucinait et était très en détresse. Sans elle, nous aurions dû attendre des semaines avant d’obtenir la signature pour effectuer ces changements. Grâce à son intervention, le patient allait déjà mieux quand le médecin était à nouveau disponible.
— Infirmière en psychiatrie / infirmière autorisée
Je prenais des somnifères pour m’aider à dormir malgré les spasmes musculaires dans mes jambes la nuit. Le pharmacien m’a indiqué que plutôt que de prendre des médicaments pour dormir, il serait plus approprié de prendre un médicament pour traiter les spasmes eux-mêmes.
— Femme âgée de 65 ans atteinte de sclérose en plaques
La pharmacienne a noté que la pression artérielle de ma mère était irrégulière. Elle m’a appelé et nous avons investigué ça ensemble. Ma mère accumulait ses pilules plutôt que de les prendre systématiquement. Elle m’a aidé à augmenter l’aide que ma mère reçoit ce qui fait que dorénavant, ma mère ne gère plus seule ses médicaments.
— Fille d’une mère âgée de 85 ans et vivant dans un établissement de soins de longue durée
J’étais préoccupée par le coût des médicaments de ma mère et j’ai demandé à la pharmacienne d’y jeter un œil. Je pensais qu’elle était pour négocier un prix plus bas mais à la place, elle a regardé plus attentivement le dossier et a trouvé que ma mère prenait des médicaments et des suppléments qu’elle n’avait plus vraiment besoin. La pharmacienne a réduit le coût en simplifiant la liste des médicaments et en débutant le ménage des médicaments qui n’étaient plus nécessaires.
— Fille d’une mère âgée de 80 ans

 

APPRENEZ-EN DAVANTAGE