Est-ce normal d’oublier où vous avez stationné votre voiture? Seulement si vous pouvez la retrouver.

par Dre Cara Tannenbaum, gériatre et directrice, Réseau canadien pour la déprescription

Anita et Richard sont un couple typique de septuagénaires : ils font souvent de l’exercice, mangent bien, voient régulièrement leur médecin, passent du temps avec leurs amis et petits enfants, et prennent soin de leur santé.

Dernièrement, Richard s’inquiétait de plus en plus au sujet des trous de mémoire d’Anita. « Elle a toujours été un peu distraite mais ça s’est aggravé dans les dernières semaines, » raconte Richard. « Anita n’était plus capable de se concentrer sur des tâches simples et elle semblait toujours perdue dans la brume. »

Il est normal d’avoir des trous de mémoire occasionnels chez les personnes âgées, mais c’est rarement une cause de préoccupations. Oublier où vous avez déposé vos clés ou votre portefeuille, ou ne pas se rappeler le nom d’un acteur ou le titre d’une chanson est complètement normal. Cependant, si vous avez de la difficulté à réaliser des tâches simples, oubliez comment faire les choses que vous avez faites souvent ou êtes perdu dans des endroits familiers, ce n’est pas normal.

Un après-midi, Anita se ne rappelait plus où elle avait stationné sa voiture au centre d’achats local. La sécurité a appelé la police pour essayer de retrouver sa voiture et la ramener chez elle. « Je savais qu’il y avait quelque chose de grave et que c’était plus qu’un trou de mémoire typique chez les personnes âgées » explique Richard.

Inquiet qu’elle pouvait avoir un épisode dépressif ou pire, la maladie d’Alzheimer, il a pris un rendez-vous pour Anita avec leur médecin de famille, Dr Yu.

« J’ai été surprise quand Dr Yu m’a dit que mes problèmes de mémoire et de concentration pouvaient être causés par mes médicaments » dit Anita. « J’ai vécu avec l’anxiété et l’insomnie par le passé, et j’ai pu gérer cela à l’aide de somnifères pendant plus de 20 ans. Il semble que les somnifères et les pilules contre l’anxiété agissent comme un dépresseur, ou endorment les nerfs de votre cerveau. Ceci affecte la mémoire, la concentration, l’équilibre et ralentit vos réflexes lors de la conduite. »

Dr Yu a prévenu Anita qu’en vieillissant, les médicaments tendent à s’accumuler dans notre corps parce que le foie et les reins ne traitent plus les médicaments aussi bien que lorsque nous étions plus jeunes. Les somnifères peuvent aussi augmenter le risque d’accidents de voiture et peuvent augmenter le risque de chutes, de fractures de la hanche et d’hospitalisation.

Anita était déterminée à cesser les pilules pour améliorer sa mémoire. Ensemble, Dr Yu et Anita ont établi un plan de sevrage pour cesser les pilules en réduisant graduellement la dose sur plusieurs mois. Arrêter ou réduire la dose d’un médicament qui peut causer des préjudices est appelé la « déprescription » et c’est une tendance à la hausse parmi les médecins et les gériatres.

Dr Yu a recommandé un traitement non médicamenteux pour l’aider à gérer son anxiété et son insomnie. Anita a commencé à tenir un journal de sommeil et à faire des changements dans ses habitudes de sommeil. « J’ai commencé à aller au lit une heure plus tard, et à me lever à la même heure chaque jour, peu importe que j’aille bien dormi ou non la nuit. Je bois maintenant du café décaféiné et j’évite de faire de longues siestes en après-midi. Je ne regarde plus la TV dans mon lit et je me lève pour lire si je n’arrive pas à dormir. J’ai aussi commencé à manger de plus petits repas au souper, ce qui m’aide à mieux dormir, » explique-t-elle.

Après quelques mois à peine, Anita a lentement réussi à cesser ses somnifères avec l’aide de Dr Yu. « Je suis si fière des changements positifs que j’ai faits récemment et j’ai dit à mes amis et ma famille d’être vigilants au sujet de leurs médicaments, » dit Anita. « Je ne me suis pas sentie aussi alerte depuis longtemps. Et je n’ai plus perdu ma voiture dans un stationnement! »

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est à risque de pertes de mémoire à cause des somnifères, veuillez lire cette brochure qui peut vous aider à réduire ou cesser votre somnifère avec l’aide de votre médecin et à essayer des alternatives plus sécuritaires. Cliquez ici pour apprendre comment obtenir une bonne nuit de sommeil sans médicament.